SWALLOW MY PAINT.

compo_1total

Nous sommes submergés par le visuel, quoi que nous fassions, où que nous soyons, les images sont là. Elles nous vendent du rêve, suscitent le désir et nous donnent des critères physiques et moraux pour nous diriger vers un idéal marketing et social.

Que ce soit des images vidéos ( pubs tv et web, clips musicaux, films, series tv,…) ou les images print (magazines, affiches, pubs,…), la retouche est omniprésente, la majorité de se que l’on nous «donne» à voir n’est pas réel, ou du moins il s’agit d’une réalité alternative, utopique (pour les créateurs), où tous le monde est beau, courtois, le coeur sur la mains, avec les bons et les méchants.

Dans une société capitaliste où l’on sait ce que tu es quand on voit ce que tu possèdes, où le paraître a pris une dimension extra-ordinaire, le beau ouvre les portes d’une condition sociale plus aisée, bien sûr il faut avoir la gold dans la poche intérieur de son trois piéces taillé sur mesure, ou son petit sac à main monté à la main avec le petit logotype qui lui donne toute sa «valeur». Il est temps de sortir son posK, son litre d’encre de chine et ses spraycans pour faire couler le maquillage et voir se qui peut se cacher en dessous.

C’est donc sur cette notion de «paraître» est tous ce qu’elle induit que repose mon travail. La figure féminine est omniprésente, pourquoi ? Frustration ? Désir ? Problème de libido ? Non, simplement pour la «femme objet», la femme fait vendre, elle est belle, sensuelle et suscite le désir autant chez les hommes que chez les femmes. C’est le support marketing par excellence, quoi de mieux qu’une belle poitrine et un beau fessier sur lesquels coule langoureusement une eau pure est chaude pour vendre du gel douche ? Ou une bouche sensuelle additionnée à de petits gémissements de plaisir pour une dosétte de café ?

Mais cette jolie fille qui vous a fait consommer allégrement tout et n’importe quoi n’est pas éternelle, elle va peut à peut se décharner, se tasser, se froisser et va finir sur une affiche d’une nouvelle maison de retraite, ou une pub sur les personnes âgées maltraitées. Et oui c’est le temps qui passe et l’envie d’immortalité qui s’efface (c’est pourquoi Brigitte Bardot apparaît sur certains de mes tableaux, allez sur google et tapez son nom dans les recherches d’images vous comprendrez ce que je veux dire… la beauté n’est qu’éphémère). Ou peut être va t’elle finir dans les toilettes des Bains Douches à moitié avachie sur la cuvette, victime d’un mélange d’alcool et de poudre blanche, ou que sais-je encore, car derrière ces «objets» se cache des personnes réelles avec leurs vices et leurs rêves, mais qui parfois n’ont plus les pieds sur terre.

compo_2_moyen

Cet article a été publié dans DARK MATTER. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s